Sélectionner une page

Un matin pas comme les autres. Un matin qui me bouscule dans un nouveau chagrin. Un matin qui me frappe en plein visage comme le vent chaud de Djibouti. J’entends encore cette passion qui brûlait en moi tout jeune. Passionné par la musique de film, secoué dans toutes mes certitudes quand je plonge corps et âme dans des compositions musicales. Je suis cet homme vivant et pleurant. Je suis cet homme dont les sentiments riment éternellement avec des morceaux de pellicules musicales. Ce matin, je retiens mes larmes car je ne sais plus qu’en faire. Ces larmes absentes, vibrantes, puissantes et toujours aussi énervantes. 

Quand je prends en pleine face la nouvelle de la disparition de Michel Legrand, je sens déjà en moi que je vais avoir bien du mal à rester debout. Pourtant je fais face, j’ouvre mon ordinateur et je réunis une trentaine de ses musiques presque sans émotion, presque absent, presque, oui presque…

Bande Originale du film UN ETE 42 Michel Legrand

En 1982, j’étais sur un bateau de la marine marchande, partant de Toulon pour aller jusque dans le port de Djibouti. Je n’avais pas encore vingt ans et j’écoutais déjà des mélodies tellement prodigieuses et tellement loin de ma génération. Je fus touché par « Un été 42 » et sa musique. Je fus envahi par ses notes comme-ci elles pouvaient me parler, me rassurer et m’aider à avancer. Mais à l’époque je n’avais pas dans la poche un objet qui me permettait d’écouter toutes les musiques du monde. Je n’avais rien, ni lecteur portable, pas encore de walkman, non je n’avais rien d’autres que le souvenir des notes en moi. Alors elles coulaient dans mon sang et j’entendais toute la complainte sans fausse note. Je sifflais parfois. Je chantonnais à d’autres moments, vérifiant d’être bien seul. Ce qui au milieu de la Mer Rouge est assez facile et malgré le vacarme incessant de la machinerie, jour et nuit, je pouvais entendre en moi les notes composées par Michel Legrand. Je regardais l’immensité de cette mer, cette solitude accrochée à moi et cette litanie jazzy qui racontait ce qui manquait à ma vie. Car s’il y a bien un compositeur qui a su jouer des émotions au piano, c’est bien lui. Son humanité, la vérité de ses sentiments, son attachement à son art tout me manque déjà.

L’AFFAIRE THOMAS CROWN

Alors quand quelques années plus tard, dans un lieu méconnu de Bordeaux, j’ai rencontré ce monsieur, je fus basculé dans les embruns si chauds d’une mer si belle. Cette minuscule salle de cinéma avec sa dizaine de fauteuil en cuir extrêmement confortable qui pouvait pivoter, ce lieu qui permettait aux réalisateurs de visionner des rushs, il n’existe plus aujourd’hui. Si vous connaissez le cinéma UGC de Bordeaux et si vous prenez un café, vous êtes dans cet endroit qui auparavant a reçu tellement de comédiens, de réalisateurs et donc de compositeurs. J’entends encore sa voix me parler, sa gentillesse et sa façon de vraiment m’écouter. Alors quand il m’a offert deux places pour assister à l’un de ses récitals, l’enfant en moi sautillait. Je crois bien qu’aujourd’hui l’enfant pleure en moi.

Combien de fois j’ai frissonné entre ses partitions. Combien de fois écouter et réécouter ses compositions magistrales. Combien de fois mon cœur était en adéquation avec le rythme de ses chansons.

MICHEL LEGRAND au Studio de Meudon

Quand un de ses maîtres me quitte je suis à nouveau orphelin. Il me reste des milliers d’heures coulant dans mon adrénaline afin de faire vivre cette radio. Existe t’il une autre radio diffusant ses musiques, je le souhaite et je l’espère. Depuis ce matin Radio Scenaryo diffuse sa voix et toutes ses sonorités brillantes.

Je vais m’effacer doucement au son bien moins mélodieux de mes larmes…

Ainsi monsieur Michel Legrand permettez moi de vous remercier du fond de mon cœur, de m’avoir autorisé à habiter vos partitions, vous resterez en moi comme une personne de ma famille, comme un ami et comme je dois bien l’avouer un génie.

Frederic Lefevre

Chaque jour depuis samedi 26 janvier 2019 et ce jusqu’au vendredi 1er février, sont diffusées des musiques de films signées par Michel Legrand.