Sélectionner une page

En créant Radio Scenaryo en 2016, je connaissais déjà Kokass depuis des années, tellement, qu’il m’est presque difficile de ne pas l’appeler par son vrai prénom. A l’époque je suis le directeur artistique d’un site de crowdfunding, un titre bien pompeux pour un poste enivrant pour moi. Découvrir des artistes, les rencontrer et échanger avec eux et elles. Le crowdfunding c’est cette possibilité de participer à la production d’un artiste, l’aider financièrement, l’accompagner, le conseiller. Et c’est comme ça que je découvre un jour une espèce de comète, une extra terrestre de la musique. Kokass. Je suis complètement retourné par son univers et par son talent. Alors même si l’aventure a changé et évolué, nous nous suivons toujours mutuellement, quelque chose de fort et de vivant. Une amitié. Une sorte de « truc machin » qui ne porte pas de nom mais qui fait que je ne pourrais pas la laisser derrière moi, son évolution et sa progression comptent beaucoup. 

 

 

 

 

Premier Album de Kokass photo Jyvestudio Photographe

Alors évidemment, à présent que je dirige une webradio, la sortie de son premier album est l’occasion idéale de lui poser toutes les questions que (vraiment) personne d’autre ne lui posera. 

Bonjour Kokass, ton album vient tout juste de sortir, cela fait une bonne dizaine d’année que tu composes tes propres chansons. Tu as passé de longs mois à travailler sur ses compositions. Tu le vis comment ce moment où enfin on peut écouter le résultat ?

Je le vis comme une naissance, une séparation, un renouveau, un aboutissement, une réalisation…un changement.

Je l’ai signalé en préambule, on se connaît très bien. Tu es auteure, musicienne, tu composes et tu réalises les chorégraphies de tes morceaux. Tu veux avoir le regard sur tout et tu ne lâches rien. Tu as de l’énergie à revendre, un sourire et un rire percutant. En 2018 tu as vraiment réussi à te reposer sur ton équipe pour réaliser cet album ?

… j’aurais bien aimé.  J’ai surtout eu le soutien de mes amis et de ma famille pour la réalisation de cet album.

 

 

 

 

photo Jyvestudio Photographe

Concernant ton équipe ou plus exactement ton groupe, j’ai l’impression que tu avais peut être mis la barre un peu haute pour un début. Qu’en penses-tu?

Il est vrai que je suis exigeante. J’ai commencé à réaliser mon projet en 2013. 2018 n’était pas le début…J’avais envie de partager et continuer le projet avec plusieurs musiciens, mais c’est difficile de trouver les bonnes personnes pour avancer en même temps avec la même énergie. Aujourd’hui, j’ai trouvé l’équipe sur qui compter, ils étaient tous près de moi .

Kokass, tu es une artiste qu’il sera bien difficile de mettre dans une case et de mon côté c’est plutôt une bonne chose. Le nom de Kokass est né comment ?

J’aime rigoler et ce qui est cocasse… avec une écriture plus amusante (avec une touche de l’Afrique), cela donne KOKASS.

Sur l’album « Tout Change » on ressent plus que tout tes racines africaines avec notamment le morceau que l’on diffuse en ce moment « un instant ». Comment celle qui n’était pas encore Kokass est arrivée en Afrique ?

J’ai été faite là-bas… et j’y suis née 

https://www.youtube.com/watch?v=P5dK04f3Vss
Echec et Mat réalisation Guillaume Tauveron

Tu penses que ton envie de danser, de faire de la musique et de chanter vient essentiellement de ces années sur le continent africain ? Pour aller plus loin, sans l’Afrique pour moi Kokass n’existerait pas ?

Oui…Tu as souvent raison J

Au tout début tu ne voulais pas dire quelles étaient tes autres casquettes dans ta vie quotidienne. C’est toujours le cas ou on peut en parler ?

On peut en parler, c’est permis J

Tu restes pour moi la définition du mot artiste dans sa plus grande vérité. Car être une chanteuse, psychologue et gendarme à la fois, c’est avoir en soi toute l’exigence d’aller au bout de ces trois professions en les accomplissant avec toujours beaucoup de professionnalisme. A aucun moment tu t’es dis que c’était une folie furieuse de réussir ce challenge ? 

Non, je ne me suis pas posé la question dans ce sens là, car c’était plutôt évident pour moi, j’ai juste réalisé tous mes rêves d’enfants à la fois 

Est-ce que pour la psychologue, la musique joue aussi ce rôle de décompresseur face à la violence des propos que tu entends en consultation?

 Pas seulement, surtout face à la violence du monde et de l’humain en général…

 

 

 

 

photo Jyvestudio Photographe

Tu me dis encore une fois si je me trompe. Mais cette envie de vouloir tout réaliser par toi-même, d’avoir un emploi du temps où tu ne t’accordes que très peu de temps pour toi, cela ne cache pas des faiblesses ou des manques que tu veux masquer ?

Bien sûr ma passion me dévore et je la dévore, je suis imparfaite, et exigeante avec moi-même, mais en secret, je m’accorde beaucoup de temps pour moi avec beaucoup de plaisir 

Tu saurais me dire quelle imperfection tu souhaiterais réparer ou effacer en toi ? 

Non, parce que je ne veux pas les effacer J

Aujourd’hui tu te détermines comme une artiste chanteuse ou c’est plutôt ton activité sociale toujours liée à la musique et aux enfants que tu souhaiterais mettre en avant ?

Comme une artiste dans le domaine artistique, musical et socio-culturel.

Tu peux nous développer un peu ce que tu fais et ce que tu souhaites faire pour les enfants notamment ? 

Accompagner les enfants dans le domaine artistique et musical afin de créer ensemble leur chanson, réaliser leur clip et une exposition photo sur différents thèmes qu’ils choisissent. Cette année 2019, le thème est « inter-générationnel » ; les ateliers animés à l’Accueil de jour « Le Jardin d’Alois » permettent la rencontre entre les enfants du Centre de Loisirs de St Nicolas de la Balerme et les personnes âgées autour de la musique. Ils créent ensemble leur chanson, réalisent leur clip en juillet prochain et sont accompagnés dans la création d’une exposition photo autour de ce thème.

 

 

 

 

photo Jyvestudio Photographe

Revenons à l’album, tu as voulu prendre un virage pop pour coller à l’actualité musicale ou c’était une réelle envie de ta part ?

J’avais envie de trouver un style plus large comme la Pop pour varier mes musiques et textes.

Pourtant quelque chose me dit que tu as déjà envie de revenir à la source de tes premières compositions. Tu peux nous expliquer pourquoi ? 

A la source quand j’étais petite ?  Parce que tout a commencé là, c’est ma base et mon ancrage peut-être .

Tu as composé et écrit la totalité des 10 chansons de ton album. Quand tu vis ces différentes étapes, l’écriture, la musique, l’interprétation, il n’y a pas un élément qui fait davantage vibrer tes envies artistiques ?

Les sensations sont différentes pour chaque étape de la création mais l’apothéose est l’interprétation même si l’écriture et la composition sont une jouissance aussi.

Tu as rencontré ton photographe Jean Yves Valentin il y a plusieurs années. L’occasion pour moi de confirmer qu’il a un regard sur toi qui te donne une profondeur artistique et des ailes à tes talents. Pour moi il a lui aussi un talent puissant. Comment travaillez-vous ensemble ? Il a carte blanche avec toi ?

Maintenant, nous nous connaissons suffisamment bien pour qu’il ait carte blanche sur l’image. Nous travaillons ensemble depuis le début. Pour moi, le meilleur photographe du monde entier, c’est Jean-Yves 🙂 je le remercie beaucoup de sa participation, de sa générosité, de sa confiance, son amitié, son implication et pour m’avoir accompagnée depuis le départ. Je suis très heureuse de continuer l’aventure avec lui.

https://www.youtube.com/watch?v=QqWDc1nP7PY
hRéalisation Frédéric Tort

Kokass c’est également deux clips « Echec et mat » signé Guillaume Tauveron en novembre 2013 et « Why » en février 2019 j’imagine que c’est ton photographe qui l’a réalisé ? Tu en as également écrit le scénario ou c’est un échange avec le réalisateur ?

J’ai écrit le scénario juillet 2018 que j’ai envoyé à Frédéric Tort (réalisateur-vidéo). Nous l’avons réalisé ensemble en octobre-novembre, puis nous avons fait le montage en décembre. Jean-Yves Valentin prenait les photos pendant le tournage du clip.

As-tu remarqué que le montage des deux clips se ressemblent un peu, sur la façon d’enchainer les plans et les images en partant d’un mouvement. C’est la danseuse en toi qui a voulu ça inconsciemment ?

Je ne sais pas, peut-être bien. 

Durant ce tournage tu as dansé dans les rues de Toulouse mais tu as également joué le rôle d’un elfe, pourquoi avoir choisi cette représentation?

J’aime beaucoup les personnages fantastiques et j’aime beaucoup me déguiser. Un elfe s’associait bien au décor naturel des montagnes.

Pour moi ce personnage fantastique aurait dû avoir plus de place et même, pour aller plus loin, avoir son propre clip et sa propre chanson. Car si l’idée est sans aucun doute excellente, je trouve qu’il ne s’accorde pas à l’histoire que raconte ta chanson « why ». Tu n’aurais pas envie d’y travailler ? 

Oui, pourquoi pas, ca le sera peut-être un jour… 

 

 

 

 

photo Jyvestudio Photographe

Dans ce clip certaines scènes n’ont pas été de tout repos. La séquence dans l’eau de ce ruisseau a dû être assez difficile non ?

Effectivement, j’étais gelée, l’eau était extrêmement froide et je déteste le froid. La scène dans l’eau au milieu de la rivière était très difficile. Ce sont les dernières prises de la journée dans les Gourgues d’Asques (Pyrénées). Le plus marrant, se sont le caméraman et le photographe qui essayaient, les pieds dans l’eau aussi, de se mettre au milieu de la rivière pour avoir les meilleurs prises et cadrages possibles. Personne n’était stable dans la rivière, nous sommes tous tombés à un moment donné du tournage.

Kokass tu fais partie de ces artistes qui racontent une histoire vivante, tu es proche de l’humain et de la nature. Aujourd’hui devons-nous changer nos habitudes face à la consommation par exemple pour aller dans le bon sens?

Bien sûr, c’est évident, le changement part de soi-même et nous sommes tous responsables. C’est toujours difficile de changer ses habitudes au quotidien mais c’est possible et surtout urgent de le faire.

Quelles sont les solutions que de ton côté tu as mises en place pour respecter notre planète. Et quelles sont d’après toi les décisions que nous devons prendre chacun d’entre nous pour enfin y arriver ?

Choisir une alimentation saine, simple et équilibrée. Supprimer au maximum le plastique. Ne pas gaspiller l’eau de nos robinets. Favoriser les transports en commun etc… déjà pour commencer, des choses simples de la vie quotidienne. Nous devons prendre conscience que le changement vient d’abord de nous, respectons-nous la nature ? Respectons-nous nous-même ?

J’imagine que pour l’instant tu axes tout sur la promotion de ton album. Comment faire pour trouver une place dans un marché où là aussi la consommation musicale a changé puisque tout ou presque se fait sur les plateformes d’écoute ? Comment arriver à être diffusée sur les radios ? Et évidemment comment avoir un retour sur l’investissement financier ?

Etre visible ou se rendre visible est le principal atout commercial (sur scène ou sur les réseaux sociaux). Le retour sur l’investissement financier est souvent espéré. Un rêve s’accomplit dans le futur mais il coûte une fortune.

Kokass, avant d’arriver à devenir cet artiste, as-tu eu des moments de doutes ? Et surtout comment as-tu réussi à les dépasser ?

J’ai réussi à dépasser les difficultés avec le soutien de ma famille, de mes amis et de mes fans. Effectivement, il y a eu beaucoup de moments de doute, à chaque étape de la création ou de la réalisation. Maintenant ces difficultés sont devenues des expériences que je peux aujourd’hui transmettre, le plus beau des cadeaux. Maintenant, l’album réalisé, Tout change. 

A radio Scenaryo, tu le sais nous sommes très sensibles à ton talent et je voulais profiter de cette occasion pour te remercier pour ton amitié. J’ai encore en tête toutes ces heures passées dans un studio d’enregistrement mythique à Toulouse. Je me souviens de nos longues discussions et de nos prises de tête aussi car c’est ce qui fait avancer l’artistique. Merci, tu fais partie de ces artistes qui font battre le cœur de notre webradio. Merci à toi et continuons comme ça pendant encore des décennies. 

Je partage avec toi ces mots, et te remercie de tout cœur Frédéric.

Frederic Lefevre

 

 kokassprod@gmail.com